• Tennis
  • 1972
  • Athlète

Ethel Babbitt (D)

Soixante-deux ans se sont écoulés depuis que Mme H.R. Babbitt a gagné le championnat canadien de tennis féminin en simple et en double mixte, mais ses exploits à titre d’athlète amateur néo-brunswickoise demeurent insurpassables. Sa carrière en tennis de compétition a commencé à Fredericton en 1908, la même année où elle a remporté son premier championnat du Nouveau-Brunswick, et s’est terminée en 1926, lorsqu’elle a perdu le même titre à sa fille. En cours de route, elle a gagné, entre autres, 14 championnats provinciaux, trois championnats des Maritimes et deux titres nationaux. Depuis quelques années, le prestige du sport canadien à l’échelle nationale et internationale repose en grande partie sur les épaules de jeunes athlètes féminines. Il est d’autant plus remarquable de noter que Mme Babbitt a remporté ces honneurs entre l’âge de 32 et 50 ans! Il est donc tout à fait approprié que la première femme intronisée au Temple de la renommée sportive en soit une qui, pendant tant d’années, a dominé son sport et a effectivement été, pour citer le magazine Time, « … une mère joueuse de tennis de grand talent ».

Intronisée au Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick le 3 juin 1972.

Faits Saillants

  • Gagnante de 14 championnats provinciaux et de trois championnats des Maritimes.
  • Gagnante des compétitions en simple chez les femmes et en double mixte lors du championnat canadien de 1910.
  • Détentrice du titre néo-brunswickois de tennis en simple chez les femmes en 1910, 1911 et 1912.
  • Première femme admise au Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick.
← Intronisé Précédente Prochaine Intronisé →