• Patinage de vitesse
  • 1980
  • Athlète

John Quigg (D)

Dans l’univers du sport, l’année 1980 restera gravée dans les mémoires comme étant celle où l’intérêt mondial pour le patinage de vitesse fut ravivé par les exploits de l’Américain Eric Heiden aux Jeux olympiques d’hiver de Lake Placid. Mais cet intérêt n’a jamais diminué au Nouveau-Brunswick, province qui a produit certains des plus grands patineurs de classe mondiale de tous les temps.

Johnny Quigg, de Sussex, est le plus récent membre de ce palmarès provincial d’immortels patineurs de vitesse.

Échelonnée sur deux décennies, sa carrière a commencé par un titre canadien juvénile à Ottawa en 1930 et s’est terminée par deux titres seniors des Maritimes sur piste intérieure, en 1948 et en 1949. En cours de route, il y eut des championnats locaux, des Maritimes et du Canada, ainsi qu’une panoplie de médailles d’argent et de bronze récoltées lors de rencontres régionales et nationales aux États-Unis.

Le patinage de vitesse intérieur « a atteint sa majorité » : un Canadien, Gaetan Boucher, est maintenant détenteur de la plupart des titres mondiaux. Mais c’était Johnny Quigg et ses confrères de la région de Saint John qui ont fait acte de pionniers et ont ouvert la voie à cette possibilité.

Intronisé au Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick le 7 juin 1980

Faits Saillants

  • Gagnant du championnat intermédiaire du Canada en 1934.
  • Détenteur du titre intermédiaire de Saint John en 1936.
  • A remporté le titre senior de la ville de Moncton en 1937.
  • Champion de patinage de vitesse intérieur des Maritimes à six reprises (de 1938 à 1940 et de 1947 à 1949).
← Intronisé Précédente Prochaine Intronisé →